La boulimie de diffusion de la Compagnie est significative ; j'ai besoin d'être en mouvement. « Tout ce qui bouge est vivant. »

Je ne sais si cette maxime est juste, mais je l'ai faite mienne. Mes pérégrinations m'ont permis de percevoir les disparités entre les territoires, les lieux de représentations, la manière dont ils s'intègrent -ou pas- dans le paysage local ; de plus, le fait de diffuser en majorité sous chapiteau me permet d'être témoin de la place de la culture dans l'espace public ; le chapiteau permet de percevoir la diversité des publics : public d'abonnés (professions supérieures, génération papy-boomer, héritiers de l'éducation populaire, etc...) et le tout-public qui se laisse surprendre par le fantasme du cirque sous chapiteau.

 

Aujourd'hui, tout cela me donne envie d'en faire un spectacle. À l'heure où la question de la culture témoigne de son identité, de son histoire, de valeurs et voudrait se poser en déterminant de ce qui est fédérateur, bouclier de liberté, pansement de tous les maux,… je veux partir à la recherche de ce que c'est, la culture ?

Se pose la question du beau, de l'art, du classicisme, du laid qui est beau, du goût, du bon goût, de l'apparence de l'art, du commerce de l'art, de la notion de temps dans l'art, dans sa valeur, dans la reconnaissance.

 

J’ai envie de réaliser un chassé-croisé entre l'exemple d'œuvres pertinentes et la réalisation du spectacle en cours. Des oeuvres de Marcel Duchamps, de l'art brut (facteur Cheval, Pierre Avezard -dit Petit Pierre-), de Jean Tinguely, de l'Arte Povera, des destructions des bouddhas de Bâmiyân et du musée de Mossoul. Dans cette volonté d'interroger nos rapports au beau, à l'art, c'est un reflet de notre société qui doit être dépeint : après la question de l'imitation ou de la stylisation de la nature (Aristote, la Poétique), l'homme ne se réduit-il pas aujourd'hui qu'à s'imiter? "

Julien Candy 

pré-création

avec l'Association Transversales - 5 représentations test

création

Création finale au Théâtre du Chai du Terral à Saint Jean de Védas 29 et 30 novembre, 1 décembre 2018